La livraison est GRATUITE - bon d'achat de 10% pour toute commande supérieure à 100€

☞ Le manque de sommeil est très néfaste chez l'enfant et le bébé !

Publié par {{ Bébé Au Pays des Rêves }} le

☞ Le manque de sommeil est très néfaste chez l'enfant et le bébé !

Le manque de sommeil favorise les troubles du comportement chez l'enfant : 

« Les enfants de 3-4 ans en manque de sommeil pourraient éprouver plus tard des difficultés à se concentrer, à contrôler leurs émotions et à apprendre ». Une étude américaine du Massachusetts General Hospital for Children à Boston (États-Unis) souligne l'importance pour les enfants en bas âge d'adopter de bonnes habitudes de sommeil pour éviter des troubles cognitifs et comportementaux. Dans la revue Academic Pediatrics, le Dr Elsie Taveras, pédiatre au Massachusetts General Hospital for Children, explique avoir constaté que les enfants âgés de 3 à 4 ans qui dormaient peu présentaient un moins bon fonctionnement cognitif et mental à l'âge de 7 ans.

Dans la revue Academic Pediatrics, le Dr Elsie Taveras, pédiatre au Massachusetts General Hospital for Children, explique avoir constaté que les enfants âgés de 3 à 4 ans qui dormaient peu présentaient un moins bon fonctionnement cognitif et mental à l'âge de 7 ans. La spécialiste a fait ce constat après avoir épluché les questionnaires remplis par les mamans de 1046 enfants sur leur routine de sommeil. Les "petits dormeurs" ont montré :

  • une "attention plus faible,
  • une plus faible gestion émotionnelle,
  • des fonctions exécutives générales plus réduites,
  • des problèmes de comportement plus importants" comparés aux enfants "bons dormeurs". 

Étude récente du Massachusetts General Hospital for Children à Boston est un hôpital qui dépend de l’université Harvard :

https://mghresearchinstitute.com/2017/03/17/childrens-sleep-habits-could-improve-their-ability-to-focus-make-friends-and-solve-problems-later-on-in-childhood-five-things-to-know/

Par ailleurs, lorsque les enfants en bas-âges ont un sommeil perturbé sur une période relativement longue, le sommeil des mères est lui aussi perturbé, cela entraîne une fatigue quasi permanente et a des conséquences sur leur travail.

 

 

Les enfants réduisent le sommeil des mères, mais pas des pères !

Cette nouvelle étude scientifique de l’American Academy of Neurology ne fait que confirmer ce que toutes les mères savent déjà : la naissance des enfants nuit à la qualité et la quantité de leur sommeil.

Les mamans subissent une réduction de sommeil de 50% et une fatigue continue tout au long de la journée. Ce qui a des conséquences sur leur travail, leur vie de famille, etc. Par contre, ce que montre également l’étude, c’est le peu d’impact que les enfants ont sur les pères. En effet, ceux-ci souffrent beaucoup moins de manque de sommeil.

Les conséquences sur l’état de santé des mamans durant cette période de manque de sommeil ne sont pas encore suffisamment étudiées. Toutefois : "Obtenir suffisamment de sommeil est un élément clé de la santé globale et peut avoir un impact sur le cœur, l'esprit et le poids", a déclaré Sullivan. "Il est important de comprendre ce qui empêche les personnes de bénéficier du repos dont elles ont besoin pour les aider à améliorer leur santé. "

https://www.eurekalert.org/pub_releases/2017-02/aaon-lwc022117.php

 

Conséquences d’un court ou mauvais sommeil chez le jeune enfant.

Vous trouverez ci-dessous le lien d’un excellent article sur le sommeil et ses conséquences sur l’enfant :

http://www.enfant-encyclopedie.com/sommeil/selon-experts/consequences-dun-court-ou-mauvais-sommeil-chez-le-jeune-enfant

Le sommeil est un acteur de première importance dans le développement général de l’enfant. Pourtant, la durée totale de sommeil des enfants (et même celle des tout-petits) diminue de décennie en décennie. Un nombre croissant d’études démontrent maintenant qu’un mauvais sommeil, ou encore un sommeil de durée insuffisante entraîne des conséquences délétères dans de nombreuses sphères de développement de l’enfant. Dans un article du MassGeneral Hospital, nous avons évoqué les conséquences que pouvait provoquer chez l’adolescent et chez l’adulte un manque de sommeil : des troubles du comportement, de l’attention

Un sommeil fragmenté ou de durée insuffisante entraîne-t-il vraiment des conséquences néfastes mesurables chez l’enfant ? Les résultats de plusieurs études récentes montrent un impact majeur d’un sommeil insuffisant dans plusieurs sphères de développement de l’enfant.

 

Les conclusions de l’étude sont sans équivoque :

Il apparaît maintenant évident qu’un sommeil de qualité et de durée adéquate est à la base d’un développement physique, cognitif, langagier et affectif normal. Selon la « National Sleep Foundation », un enfant de 3 à 12 ans devrait dormir au moins 10 à 11 heures par nuit.

« Les données de l’ÉLDEQ nous enseignent qu’une quantité de sommeil suffisante chez l’enfant de 6 mois à 3 ans est également primordiale. Dans le cas contraire, certains effets défavorables et irréversibles sur le développement se produisent même si la durée de sommeil se normalise ensuite. Ceci suggère l’existence d’une période critique de maturation du système nerveux pendant laquelle le sommeil joue un rôle clé. Il est donc impératif de traiter les dyssomnies sévères le plus tôt possible afin de favoriser un développement optimal chez l’enfant ».

Par conséquent, un enfant de 3 à 12 ans devrait dormir pas moins de 10 à 11 heures par nuit pour un développement normal de ses facultés physiques et intellectuelles.

 

 

Comment assurer un sommeil de qualité à ses enfants ?

Quelques principes simples permettent aux enfants de s'endormir rapidement et d'être suffisamment reposés :

  • régularité des horaires de sommeil,
  • environnement calme,
  • ritualisation et disponibilité des parents au moment du coucher,
  • pas d’exercices physiques le soir, pas de boisson, pas de repas trop copieux, pas d’écrans : téléphone, ordinateur, tablette, télévision.
  • en cas de difficultés pour la phase d’endormissement, utilisation d’une veilleuse ou d’une peluche lumineuse pour le rassurer, vous en trouverez d’ailleurs dans notre boutique (😊).

Voir les vidéos de nos produits sur notre chaîne YouTube : ⬇︎⬇︎⬇︎

En respectant ces règles de base, votre enfant ne vivra pas l'heure du coucher comme une punition ou un moment d'anxiété, il s’endormira plus tôt, dormira plus longtemps et il sera reposé le lendemain matin.

https://www.attitude-prevention.fr/enfant-sommeil-conseil

 

Voici à titre indicatif la durée recommandée du sommeil chez l’enfant :

  • Vers l'âge de 2 ans

Un enfant dort entre 12 et 14 heures par jour, réparties en 10 ou 12 heures par nuit et une sieste de 2 heures. Ce petit somme de l’après-midi doit être maintenu le plus souvent et le plus longtemps possible.

  • À partir de 3 ans

L’enfant entre à l’école maternelle, il est donc important de le coucher un peu plus tôt le soir, vers 19 ou 20 heures. Il devrait dormir environ douze heures par jour, avec une sieste d’au moins une heure.

Petit à  petit, la nécessité de la sieste disparaît et celle-ci doit avoir disparu à 6 ans, 7 ans au plus tard (sinon, cela signifie que l’enfant ne dort pas suffisamment la nuit).

  • Entre 6 et 12 ans,

Vers 6 ans, le temps de sommeil par 24 heures se réduit et passe à 10 heures par nuit. Cette réduction est presque entièrement liée à la disparition de la sieste.

De ce fait, l’enfant est plus fatigué le soir et le sommeil devient très profond au cours de la première partie de la nuit. Les deux premiers cycles de sommeil (chaque cycle dure entre 1h30 et 2 heures) ne comportent souvent pas de phase de sommeil paradoxal, mais uniquement du sommeil lent profond. 

Pendant ce sommeil profond, il peut apparaître des terreurs nocturnes ou du somnambulisme, fréquents entre 6 et 10 ans. De plus, pendant les phases de sommeil profond, il est plus difficile pour l’enfant de se réveiller en forme.

Année après année, la durée de sommeil diminue progressivement pour atteindre 9 heures par nuit à l’âge de 12 ans.

 

Mettez en place un rituel du sommeil :

Votre enfant doit avoir une routine du coucher, ainsi il dormira tôt et à une heure régulière. Nous fonctionnons tous avec des routines, les enfants y sont aussi très sensibles.

Si le rythme du sommeil de votre enfant est irrégulier, cela risque de perturber les phases de son sommeil : il dormira moins bien et moins profondément, il sera fatigué la journée à l’école. Un enfant a besoin d’un rythme de vie régulier : sommeil, repas, école, étude, jeux, bain, etc., selon que vous préfériez disposer telle ou telle activité avant une autre. Mais il faut organiser sa journée de manière régulière, c’est LA condition pour qu’il participe à suffisamment d’activités dans la journée qui vont le « fatiguer » normalement, et il pourra s’endormir sereinement le soir dans sa chambre.

Les activités de la journée suffisent pour qu’il ressente l’envie de dormir le soir. Il peut être intéressant de questionner votre enfant sur ce qu’il a fait à l’école dans la journée, et en fonction de ses réponses, lui proposer de nouvelles activités, un peu de sport s’il n’est pas  trop tard, une promenade, ou au contraire des activités plus intellectuelles : lecture, calcul, jeux de réflexion… En soirée, limitez certaines activités excitantes comme le sport et l’utilisation prolongée d’écrans : ordinateur, téléphone… qui nuisent à l’endormissement des enfants.

Vous pouvez l’accompagner calmement dans sa phase d’endormissement en lui racontant une histoire par exemple, ou en le faisant participer à la lecture, vous lisez une phrase, il lit la suivante, puis vous continuez ainsi pendant quelques pages. C’est une activité que nous pratiquons nous-mêmes presque tous les jours, et nos enfants apprécient bien ces moments, car ils se sentent plus intéressés, plus investis dans l’histoire, notamment celles qui parlent de princes, de princesses et d’animaux aux aventures extraordinaires. Une autre astuce est de leur proposer des histoires numériques au format MP3 lues par une personne, accompagner bien souvent par le livre de l’histoire en question. Votre enfant peut ainsi écouter et lire en même temps les aventures de son personnage préféré. Cette solution peut être intéressante pour les parents très occupés !

 

Créez un environnement calme et confortable

Il n’y a pas vraiment de secrets pour qu’un enfant dorme bien, il faut maintenir un certain calme dans la maison : évitez de faire du bruit, baisser le volume ou mieux encore éteindre la télévision. En tant que parents, nous-mêmes dormons mieux dans ces conditions de calme et de sérénité, pour les enfants c’est la même chose.

La chambre ne doit pas être surchauffée ni trop éclairée, même si une veilleuse destinée à le rassurer n’est pas gênante pour son sommeil (comme les veilleuses animales : la veilleuse licorne, la veilleuse chien, la veilleuse chat et bien d’autres encore dans notre boutique) ; au contraire, elle peut parfois l’aider à s’endormir et à se rendormir s’il s’est réveillé en plein milieu de la nuit.

 

D’ailleurs, à partir d’un certain âge, vous pouvez placer une lampe de chevet à portée de sa main pour qu’il puisse allumer s’il le désire.

Enfin un élément qui peut paraître anecdotique, mais qui est oh combien important, cela concerne la taille de son lit, car pour accompagner la croissance de votre enfant, son lit doit être suffisamment grand pour lui permettre de choisir sa position pour dormir.

Vous trouverez dans notre blog plusieurs articles concernant les veilleuses, et plus particulièrement le genre de veilleuse qui remporte le plus de succès auprès des parents : la veilleuse animale, car elle se décline en plusieurs modèles très pratiques et faciles d’utilisation, ces veilleuses plaisent aux enfants comme aux parents.

Pour rassurer votre enfant, vous pouvez aussi lui offrir, lui acheter une peluche qui l’accompagnera dans son coucher : dans notre boutique nous offrons un large choix de peluches : peluche licorne, peluche chat, peluche chien, peluche panda pour n’en citer que quelques-unes, de tailles et de couleurs différentes 👍 !

 

 

 

Le rituel du coucher :

Pour les petits enfants, la ritualisation du coucher est essentielle pour un endormissement rapide et sans difficulté.

Faites-en une mise en scène dans laquelle interviennent habitudes et objets familiers tels que le pyjama, le doudou, la peluche, la lecture ou la veilleuse, par exemple. Ces objets l’accompagneront, le rassureront, il ne faut donc pas les négliger.

L’organisation du coucher est propre à chaque famille. Mais un rituel du coucher pourrait ressembler à celui-ci : bain, puis une fois habillé et installé dans son lit, asseyez-vous sur le bord ou à côté de lui pour lui montrer les images et les phrases. Lisez-lui une histoire, faites-le participer à la lecture, vous verrez qu’il fera de très rapides progrès si vous l’accompagnez tranquillement et calmement. Chantez une berceuse ensemble, faites-lui un câlin, dites-lui bonne nuit, s’il a besoin d’une veilleuse pour s’endormir, laissez-la allumer et quittez la pièce.

Vous devrez faire les choses en douceur, mais avec une certaine fermeté afin d’éviter de céder au chantage de votre enfant qui voudra retarder votre départ par tout un tas de moyens. Au début de la mise en place de ce rituel, il faut s’adapter aux peurs éventuelles de votre enfant, puis devenir de plus en plus ferme sur ce rituel de coucher.

Si un soir, pour une raison ou pour une autre, vous ne pouvez pas être présent au moment de son coucher, préparez-le dès le matin en lui expliquant que vous ne serez pas là pour l’accompagner à dormir. Anticipez les événements, rassurez-le en lui précisant que vous passerez lui dire bonne nuit plus tard dans la nuit.

  

Vous trouverez ci-dessous 2 liens d’articles très intéressants sur le sommeil pour les jeunes parents et pour bébé :

« Les jeunes parents ont besoin de six ans pour retrouver un bon sommeil »

C’est bien connu : les jeunes parents dorment mal et pas assez. Et selon une étude récente, c’est un problème qui persiste dans le temps. En moyenne, ils ne retrouvent pas un sommeil satisfaisant avant le sixième anniversaire de leur enfant. Sans surprise, les femmes, tout particulièrement, manquent cruellement de repos.

https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/45610/reader/reader.html#!preferred/1/package/45610/pub/66102/page/16

 

« Le sommeil de bébé, indispensable à la maturation du cerveau »

Chez les bébés, le repos favorise de nombreuses fonctions mentales et psychiques comme l’apprentissage, le langage, la mémoire, l’humeur et les émotions.

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/sommeil/journee-du-sommeil-indispensable-a-la-maturation-du-cerveau-du-bebe_108389

  

Voici tous les articles et les études qui nous ont aidés à rédiger cette courte synthèse. Pour approfondir ce sujet complexe, mais important pour le développement de votre enfant, nous vous invitons à les lire plus attentivement.

https://www.topsante.com/medecine/maladies-chroniques/obesite-surpoids/le-manque-de-sommeil-rend-les-enfants-obeses-59985

https://mghresearchinstitute.com/2017/03/17/childrens-sleep-habits-could-improve-their-ability-to-focus-make-friends-and-solve-problems-later-on-in-childhood-five-things-to-know/

https://www.eurekalert.org/pub_releases/2017-02/aaon-lwc022117.php

https://www.topsante.com/medecine/fatigue/antifatigue/les-enfants-reduisent-le-sommeil-des-meres-mais-pas-des-peres-616437

http://www.enfant-encyclopedie.com/sommeil/selon-experts/consequences-dun-court-ou-mauvais-sommeil-chez-le-jeune-enfant

https://www.attitude-prevention.fr/enfant-sommeil-conseil

https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/45610/reader/reader.html#!preferred/1/package/45610/pub/66102/page/16

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/sommeil/journee-du-sommeil-indispensable-a-la-maturation-du-cerveau-du-bebe_108389

  

 


Partager ce message


← Message plus ancien Message plus récent →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.