La livraison est GRATUITE - bon d'achat de 10% pour toute commande supérieure à 100€

☞ (2/7) Maria Montessori : une vie au service des enfants !

Publié par {{ Bébé Au Pays des Rêves }} le

☞ (2/7) Maria Montessori : une vie au service des enfants !

Montessori et l’éducation nouvelle : 1901- 1952 (2/7)

Rappelons tout d’abord cet épisode fondamental dans la vie de Maria, ce moment qui lui fera comprendre le sens de sa vie, le sens de son combat dans cette carrière médicale compliquée et semée d’embûches. Car en tant qu’étudiante, elle doit subir un traitement différent des hommes au sein de la faculté de médecine, avec des cours de dissection se déroulant la nuit ; elle subit des remarques, des pressions des autres étudiants, des obstacles innombrables qui finissent par la faire abandonner. Et c’est dans un de ces moments qu’elle va trouver sa voie.

Désespérée, Maria décide un jour d’abandonner la lutte : elle quitte la salle de dissection, bien résolue à chercher une carrière moins semée d’obstacles. Elle traverse le Pincio, presque désert à cette heure tardive. Tout en marchant, elle réfléchit à la décision qu’elle vient de prendre, quand elle croise une femme pauvrement habillée, accompagnée d’un enfant de deux ans environ. La femme est sale et dépenaillée, c’est une mendiante, elle demande l’aumône. Ce n’est pas elle, en fait, mais l’enfant qui va changer le cours de la vie de Maria. Tandis que la mère joue son rôle, l’enfant s’amuse de son côté, assis par terre, avec un chiffon de papier. Il a l’air parfaitement heureux ; visiblement, il est comblé par ce bout de papier colorié ; à le regarder, l’étudiante fait tout à coup l’expérience d’une révélation intérieure qui la bouleverse. Elle est si émue qu’elle rebrousse aussitôt chemin et revient tout droit à la salle de dissection. Désormais, elle ne se découragera plus. Sa vocation lui paraît indiscutable. «Impossible de l’expliquer, dira-t-elle un jour, ce fut ainsi et pas autrement. (Maria Montessori, Sa vie, son œuvre)»

En 1901, Maria Montessori commence à s'intéresser aux enfants « normaux ». Elle entreprend des études de psychologie et de philosophie.

De 1896 à 1906, elle occupe la chaire d’hygiène au Magistero feminile de Rome (l’un des deux collèges féminins d’Italie, le second se trouvant à Florence).

En 1904, Maria Montessori devient professeur à l’université de Rome où elle occupe pendant quatre ans la chaire d’anthropologie. Sa première publication importante porte le titre Anthropologie pédagogique.

L’année 1906 est une année décisive dans sa vie, elle s'occupe d'enfants « normaux » d'âge préscolaire pour lesquels elle va continuer à développer ce qui deviendra plus tard sa fameuse méthode pédagogique, ou Méthode Montessori.

 

La Maison des Enfants : 1907

première maison des enfants

La création de la première Maison des enfants (Casa dei bambini) a lieu en 1907 dans le quartier populaire de San Lorenzo à Rome suite à un vaste projet de réhabilitation des bidons-villes lancé par le maire de la ville. Celui-ci constate que des enfants trop jeunes ou trop pauvres pour suivre une scolarité dégradent les lieux et volent. Pour remédier à ces problèmes, il demande à Maria Montessori de créer un lieu d’accueil pour ces enfants défavorisés. (Puis d’autres écoles verront progressivement le jour, et de nombreux témoins s’étonneront de voir que des enfants de 3 ou 4 ans apprenaient à lire ou à écrire. Maria comprit ainsi par ses expériences passées que l’éducation des enfants pouvait commencer bien avant l’âge de 6 ans !)

Maria décrivit ces petits êtres qui entrèrent dans la Maison des enfants, on en frissonne quelque peu en lisant ce chapitre :

[…] Il n’y avait là qu’une cinquantaine de petits enfants très pauvres et timides ; plusieurs d’entre eux pleuraient. Presque tous étaient enfants d’illettrés. C’étaient des enfants plaintifs, peureux, si timides que l’on n’arrivait pas à les faire parler. Leurs figures étaient sans expression, leurs yeux égarés. En fait, c’étaient de pauvres enfants abandonnés, grandis dans des maisons délabrées et sombres, sans soins, sans stimulants. Ils étaient visiblement sous-alimentés. Ils avaient un besoin urgent de nourriture, d’air et de soleil. (L’Enfant, Maria Montessori).

Ainsi, en vue d'améliorer la vie du quartier de San Lorenzo, un organisme mit en chantier la construction de deux immeubles pour regrouper la population des taudis. Son directeur demanda alors à Maria Montessori d'organiser la vie des enfants de ces immeubles. Les objectifs étaient de :

  • regrouper tous ces enfants et les empêcher d'errer, de semer le désordre,
  • procurer une meilleure hygiène et instaurer une harmonie familiale.

« On offre aux enfants une « petite maison » dans une « grande maison » pour y vivre la journée. Les parents ont libre accès à l'école. En contrepartie, ils doivent veiller à la propreté et à la bonne tenue vestimentaire des enfants. L'institutrice a l'obligation d'habiter dans l'immeuble pour mieux collaborer avec les parents, dans l'optique commune d'éduquer les enfants. La Casa dei bambini devient une base de recherche, un laboratoire d'expérimentation où Maria Montessori construit et éprouve sa méthode ».

Dans le film éponyme Maria Montessori, ce moment est particulièrement émouvant, car il arrive juste après la séparation de Maria et de son fils. Elle ne peut, en raison des convenances de l’époque, ni s’occuper ni éduquer son propre fils Mario, car elle n’est pas mariée ; de plus, son fils doit conserver le nom de son père !

En 1907, dans la première « Casa dei Bambini » où elle prend en charge des enfants de 3 à 6 ans d’un quartier pauvre de Rome (San Lorenzo), Maria Montessori développera un véritable laboratoire de recherche pédagogique où elle mettra en place sa fameuse « pédagogie Montessori » (environnement préparé, phénomène de l’attention, libre choix de l’activité, étalonnage du matériel autocorrectif, etc.). Elle découvre « l’enfant et son secret », selon sa propre expression, secret qui réside dans le pouvoir de concentration :

« L’enfant laissé libre de choisir son activité, de manipuler et de répéter autant de temps que nécessaire, focalise son attention sur les objets de l’activité et peut s’y concentrer de longs moments. Il devient alors un être calme, plus social, respectueux du travail de ses camarades, allant jusqu’à transformer son propre environnement familial ».

 

Des conditions d’enseignement difficiles :

première classe montessori la maison des enfants

Les débuts de cette école se font avec très peu de moyens, avec des enfants démunis, livrés à eux-mêmes, issus de familles défavorisées du quartier.

Les enfants qui avaient intégré cette « école » appartenaient aux classes sociales les plus basses. Les parents n’étaient même pas vraiment des ouvriers, ils vivotaient ici ou là pour s’occuper et faire vivre leur famille. La plupart d’entre eux étaient illettrés.

Aucun enseignant qualifié n’aurait accepté d’enseigner à ces élèves. Ils firent donc appel à une personne qui avait suivi autrefois quelques études et qui assumait à ce moment-là les fonctions d’ouvrière. Mais ces conditions simples et sans pression d’aucune sorte furent en quelque sorte un élément positif pour la mise en place du programme de la méthode Montessori, car « l’institutrice » n’avait pas d’idées préconçues, cela en aurait été différemment si celle-ci avait été formée de manière traditionnelle, les résultats des enfants auraient été bien différents.

À ses débuts, il n’y avait dans la classe ni banc d’école, ni bureau, ni aucun meuble en usage. Maria fit donc construire quelques bancs, des tables miniatures à la taille des enfants, au lieu des bureaux scolaires qui meublent d’ordinaire les classes d’élèves « normaux ». De même elle fabriqua et fit fabriquer tous les jeux, jouets qui serviront de socle à sa méthode, des objets en bois qui aideront les enfants à l’apprentissage des mathématiques, des lettres de l’alphabet, etc.

Son expérience avec les enfants déficients fut une aide précieuse, mais au début de cette nouvelle école, elle éprouva beaucoup d’étonnements et de surprises, elle pensait pouvoir aider ces enfants « normaux », elle imaginait que ceux-ci seraient davantage intéressés à utiliser et à s’amuser avec son matériel pédagogique, matériel qui fit des merveilles avec les enfants déficients.

« Ces objets, que je présentais aux enfants normaux, n’avaient pas du tout le même effet que celui qu’ils avaient eu sur les déficients : tandis que ces derniers étaient tout de suite séduits par les objets, il me fallait toute ma force de persuasion pour inviter les enfants normaux à s’en occuper. L’enfant normal était attiré par un objet, fixait sur lui toute son attention et se mettait à travailler, à travailler sans répit, avec une concentration étonnante. Il semblait, ensuite, satisfait, reposé et heureux. C’est une impression de repos qui émanait de ces petits visages sereins, de ces yeux d'enfants brillants de contentement, après qu’ils avaient accompli un travail spontané ».

Bien que relativement court, l’ouvrage de Maria Montessori intitulé L’Enfant est passionnant, en particulier grâce à toutes les anecdotes qui fourmillent dans le récit, les exemples innombrables qu’elle distille sur les débuts de l’aventure de cette Maison consacrée aux Enfants.

La discipline est aussi un élément important qui découle de cet enseignement. Maria s’étonnait même de cette discipline qu’avaient les enfants :

D’où venait cette discipline parfaite, vibrante, même quand elle se manifestait dans le plus profond silence, cette obéissance qui allait au-devant du commandement ? Le calme qui régnait dans la classe quand les enfants étaient au travail était pénétrant, émouvant. Personne ne l’avait provoqué. Personne, d’ailleurs, n’aurait pu l’obtenir de l'extérieur...

C’était vraiment là le plus grand objet de surprise que l’on trouvait chez nos enfants ; celui qui donnait le plus à réfléchir, qui semblait contenir quelque chose de mystérieux : l’ordre et la discipline unis si étroitement qu’ils engendraient la liberté.

Les débuts de l’apprentissage de l’écriture des enfants de 4-5 ans furent aussi surprenants, car pour certains élèves, ce furent leur mère qui fit cette demande d’apprentissage auprès de Maria. Nombre d’histoires d’apprentissage se rapportant à l’écriture et à la lecture nous surprennent, car les enfants de ces classes montrent une envie d’apprendre d’une intensité bien plus forte que les enfants des classes « normales ».

Les débuts de cet enseignement se firent avec les moyens du bord, comme cela est très bien montré dans le film consacré à Maria : des lettres découpées dans des cartons, puis dans du papier émeri, enfin des lettres taillées dans du bois... C’est en testant, en tâtonnant que Maria et son équipe parvinrent à développer et à mettre en place ce matériel si particulier. Car avant de trouver les objets qui plaisent le plus aux enfants, elle en fabriqua et en fit fabriquer beaucoup, mais au final, nombre d’entre eux n’intéressaient pas ou peu les enfants, ils furent donc éliminés au fur et à mesure.

La découverte de l’écriture par les enfants, puis de la lecture quelques mois plus tard, de ses découvertes de ces phénomènes chez l’enfant font l’objet d’anecdotes fort intéressantes dans l’ouvrage de Maria Montessori, L’Enfant. Nous vous conseillons la lecture de cet ouvrage d’un peu plus de deux cents pages, très riche d’expériences, de découvertes, de leçons sur l’apprentissage, les rythmes et les phases d’apprentissage des enfants, etc., une véritable mine d’or pour celles et ceux qui souhaitent mieux comprendre les défis auxquels sont confrontés les bébés et les jeunes enfants dans un monde où ils commencent tout leur apprentissage de 0.

frise chronologique de la vie de Maria Montessori 

 

Les succès de la Méthode Montessori :

citation de maria montessori bonheur

Selon ces retours et selon Maria, les 3 piliers fondamentaux pour une éducation efficace sont : l’ambiance, le maître et le matériel

Les 3 raisons avancées par Maria pour expliquer ce succès auprès des enfants sont : « l’ambiance adaptée, le maître humble, et le matériel scientifique ».

La Méthode Montessori ou la Pédagogie Montessori évolue grâce aux retours d’expériences enrichis par les témoignages d’autres maîtresses venant des écoles qui ont été ouvertes à travers le monde.

La carrière de Maria sera fulgurante :

En 1906, Montessori a trente-six ans : elle est peu connue ; vers 1908, sa renommée est mondiale. (Maria Montessori, Sa vie, son œuvre)

Rapidement, les résultats de cette école particulière, tournée vers l’enfant, attirent des célébrités du monde entier, parmi elles, la fille du grand romancier russe Tolstoï, la reine Margherita de Savoie, l’ambassadeur d’Argentine à Rome…

Puis pressés par ses amis, Maria écrit son premier livre tiré de ses propres expériences, l’ouvrage sera rédigé en moins d’un mois, le succès fut immédiat. Son titre : Une méthode scientifique de pédagogie appliquée aux enfants. L’ouvrage sera traduit en vingt langues. Cela lui amènera des témoignages de tous les coins du monde.

 

Vidéo qui présente la Méthode Montessori au travers d'une ancienne professeur des écoles : "La pédagogie Montessori à la lumière du développement de l’enfant et des neurosciences"

 

Sources :

Livres :

1 - Maria Montessori : « Éducation pour un monde nouveau », « Desclée de Brouwer, 2010 » : « Titre original : Education for a new world ».

2 – Maria Montessori : L’enfant, Desclée de Brouwer, 1936, nouvelle édition 2016.

3 - Maria Montessori : sa vie, son œuvre, Desclée de Brouwer, E. M. Standing, 1995.

4 - Maria Montessori : La découverte de l'enfant, Desclée de Brouwer, 2016.

 

Sites internet :

http://montessori74.free.fr/biographie.htm

https://www.montessori-france.asso.fr/page/167406-maria-montessori-et-sa-vision-de-l-enfant

http://archive.wikiwix.com/cache/?url=http%3A%2F%2Fwww.ibe.unesco.org%2Fpublications%2FThinkersPdf%2Fmontessf.pdf

https://www.association-montessori.lu/maria-montessori/biographie/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Maria_Montessori

http://blog.montessori.fr/maria-montessori/

https://www.association-montessori.lu/maria-montessori/biographie/

 

Pour lire l’expérience et le développement d’école alternative en Chine :

https://www.books.fr/ces-parents-qui-changent-lecole-chinoise-2/

  

Livres biographie sur Maria Montessori : 

https://www.amazon.fr/Maria-Montessori-vie-son-oeuvre/dp/2220061809

https://www.amazon.fr/Maria-Montessori-Biography-Rita-Kramer/dp/0201092271/ref=sr_1_1?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&keywords=maria+montessori+biography&qid=1559205411&s=gateway&sr=8-1

  

Podcast :

Maria Montessori (1870-1952) - Le mystère de l’enfant

https://www.franceculture.fr/emissions/une-vie-une-oeuvre/maria-montessori-1870-1952-le-mystere-de-lenfant

 

Maria Montessori : "L'enfant est un roi en marche vers l'aurore"

https://www.franceculture.fr/societe/maria-montessori-lenfant-est-un-roi-en-marche-vers-laurore 

 

Powerpoint :

https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwjLqfbD5PLiAhWnBGMBHZqSDKwQFjAAegQIABAC&url=http%3A%2F%2Fwww.ac-grenoble.fr%2Fais74%2FIMG%2Fpptx%2FLa_pedagogie_Montessori_est-elle_adaptee_aux_enfants_avec.pptx&usg=AOvVaw0-g4jfLsH1y5cMmq36YswZ

 

Film : Maria Montessori

Disponible sur YouTube :


Partager ce message


← Message plus ancien Message plus récent →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.